Influenza aviaire : les mesures de biosécurité pour les opérateurs professionnels et les particuliers

 

Pour rappel, et pour notre département depuis le 6 novembre 2020, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires :

  • claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs ;
  • interdiction des rassemblements d'oiseaux (exemples : concours, foires, expositions avicoles) ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires d'Isère à des rassemblements organisés dans le reste du territoire national ;
  • interdiction des transports et des lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction d'utilisation des appelants ;
  • surveillance quotidienne de la santé des oiseaux dans les élevages commerciaux ;
  • interdiction des compétitions de pigeons voyageurs ;
  • vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

Si vous êtes détenteurs d’oiseaux (oiseaux captifs élevés en extérieur, volailles) à titre privé et à des fins non commerciales vous devez :

  • déclarer vos volailles sur le site mes démarches  ou adresser le formulaire cerfa 15472 à la Mairie  ⇨ ce recensement est nécessaire pour connaître chaque détenteur d’oiseaux (volailles basse-cour ou autres oiseaux captifs non commerciaux élevés en extérieur) car cela permet de détecter le plus rapidement possible les maladies et de s’assurer qu’elles ne circulent pas.
  • respecter les mesures de biosécurité indiquées dans la Fiche Biosécurité basses-cours ci-jointe.  

Si vous êtes détenteurs de gibiers à titre privé ou commercial : 

L'essentiel sur l'influenza aviaire 

Maladie animale infectieuse, virale, très contagieuse, elle affecte les oiseaux chez lesquels elle peut provoquer une maladie pouvant aboutir rapidement à la mort. L’influenza aviaire fait partie des dangers sanitaires dont la déclaration à l'administration est obligatoire.

Ce virus est transmissible à toutes les espèces d'oiseaux, domestiques ou sauvages.

La maladie peut être propagée entre élevages et basses-cours par l'intermédiaire : de contacts entre oiseaux domestiques et sauvages ; des véhicules ; du matériel ; des personnes ; des fientes, du lisier ; des résidus d'élevage.

Pour ce qui est connu à ce jour, les formes graves se traduisent par une atteinte importante de l'état général des oiseaux. Les symptômes sont respiratoires, digestifs ou nerveux, ou simplement une perte d'appétit.

 

Que faire en cas de suspicion d'un foyer ?

Dans le cas d'une mortalité anormale, conservez le cadavre en l’isolant et en le protégeant et contactez au plus vite votre vétérinaire ou la direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP) : 04 56 59 49 99 ou ddppspae@isere.gouv.fr

Pour toute question ou doute sur l'état de santé de vos oiseaux, vous pouvez également contacter la DDPP.  

 

Pour aller plus loin:  

Dans le cadre du plan de lutte contre l'influenza aviaire, retrouvez toutes les informations et liens utiles sur les mesures en cours dans le cadre de la gestion du plan de lutte contre l'influenza aviaire et plus durablement sur les mesures à mettre en place pour éviter le retour d'un nouvel épisode sur le site du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation : ici

Vous pouvez aussi consulter le dossier « l’Influenza aviaire en quelques mots » 

Voir le communiqué de presse du Préfet de l'Isère

Pour toutes les informations, aller sur le site de la Préfecture : ici 

Voir l'image en grand